TNI, VP, VPI, ENI : kesako ? Quoi choisir ?

Introduction

Cela fait un moment que je voulais écrire un article sur les différents outils de projection existant et surtout vous partager mon expérience en tant qu’utilisateur dans une classe. La première partie étant longue, je vais m’intéresser dans cet article uniquement aux produits et je ferai un autre article très prochainement sur mon usage.
Il y a maintenant 7 ans, je suis arrivé dans une école non équipée d’un tel système. La mairie avait fait un pré-choix de 2 TBI, mais j’ai eu la chance de pouvoir choisir ce que je voulais tant que je respectais le budget alloué. J’ai donc, pour 200€ de plus que le budget prévu, pu acheter non pas 2, mais 4 VPI.
En 2021, il existe de nouvelles solutions que je vous présente. Les 8 classes de mon école sont toutes équipées et nous avons plusieurs solutions de projection selon les classes.

Vidéoprojecteurs et écrans interactifs

Tableau Blanc Interactif (ancienne génération)

Il y a une bonne décennie, Promethean, Smart et d’autres proposaient des TBI (appelés aussi TNI, N pour numérique). Il s’agissait d’un tableau sur lequel on projetait une image à l’aide d’un vidéoprojecteur. L’avantage était qu’il y avait un calibrage à faire une fois et ça fonctionnait très bien. En revanche, on ne pouvait pas écrire avec un feutre sur le tableau, ce qui était un sacré handicap puisqu’il fallait la place pour un tableau blanc et la place pour ce TBI. Le vidéoprojecteur était souvent posé sur une table, ce qui entrainait de fortes ombres portées. Ces produits étaient également très chers, mais c’était les seuls de qualité. En 2021, ces produits sont pour moi totalement dépassés et il ne faut plus les prendre en considération pour un achat, ça serait une grosse erreur.

VidéoProjecteur Interactif (tout intégré)

Il s’agit d’une technologie éprouvée. Un Vidéoprojecteur (VP) est installé sur un bras au dessus du tableau blanc (tout ce qui a de plus classique). Un système d’interactivité est inclus au niveau du vidéoprojecteur. C’est le type de produit que j’ai eu en premier, il y a maintenant 7 ans. L’avantage de ce produit est que c’est assez facile à installer et à calibrer. De plus, on peut écrire sans problème sur le tableau blanc avec des feutres classiques. Il faut choisir un VPI avec une ultra courte focale pour que l’ombre portée ne soit pas trop gênante.
J’étais très content de mon VPI jusqu’à ce que mon stylet rende l’âme il y a deux ans. J’ai alors dû changer de système car le fabricant Nec (revendeur Speechi) ne fabriquait plus ce stylet. Imaginez ma frustration (pour ne pas dire ma colère) de devoir changer complètement l’interactivité pour un simple stylet HS. Je l’ai quand même fait et j’ai opté pour le système Ebeam Projection de chez Speechi qui est un système d’interactivé déporté et qui n’était pas trop cher (ils m’ont fait un geste commercial).

VidéoProjecteur Interactif (système déporté)

Au final, le fonctionnement est le même que pour un VPI tout intégré mis à part que le système interactif est déporté en haut du tableau ou sur le côté.
Il existe plusieurs technologies mais le principe est le même : on accroche le système et on le relie à un ordinateur et au vidéoprojecteur. Comme cela, on peut se servir d’un stylet (et des doigts sur de nombreux modèles). L’avantage par rapport au modèle du dessus est que le système est transportable si on a un autre VP compatible dans une autre salle. Si vous avez des VP (j’insiste sur le fait qu’il faut qu’ils soient compatibles avec le système d’interactivité) dans plusieurs salles différentes, ça peut être une solution à prendre en compte car ça revient moins cher que d’acheter plusieurs VPI. Le cout total est moindre, mais c’est quand même nettement moins pratique. Le seul avantage de cet usage pour moi est son côté nomade. Je m’explique : vous faites des formations et vous changez de lieu. Dans cette situation, vous achetez un VP que vous poserez sur une table dans votre salle de réunion et vous branchez le système interactif à votre ordi et à votre VP dans cette même salle et hop ! Le tableau blanc de la salle devient interactif.
Un point à prendre en compte est que cette solution permet d’avoir un affichage très grand pour un prix inférieur à la même taille qu’un TBI (nouvelle génération) ou un ENI.
Je vais vous raconter une anecdote (vous pouvez aussi passer directement à la prochaine partie) par rapport à ce type de produit. J’ai une collègue qui a changé son VPI en septembre suite à la mort de son ancien. Elle voulait absolument un VPI puisqu’elle était habituée et ne voulait pas prendre ce que j’ai choisi pour moi (avec le recul, elle regrette beaucoup). Elle a pris le système interactif à base d’un « rideau de lumière » de chez Speechi. Une galère sans nom pour l’installer sur son ordinateur. Après plusieurs heures passées avec une personne du SAV de Speechi (super sympa, bonjour Samira 😉 ),  c’était dû à une version de Windows non compatible. Mise à jour effectuée (ce fut encore très long) et après une calibration pas très simple, le produit fonctionne enfin et ma collègue est un peu moins déçue (mais elle regrette toujours de ne pas avoir pris un ENI comme moi).

Tableau Blanc Interactif (« nouvelle génération »)

Il s’agit d’un tableau blanc un peu particulier. En effet, dans le cadre du tableau se trouve le système interactif (par infrarouge). Comme pour les produits précédents, il est tactile et peut s’utiliser avec les doigts ou un stylet. Il faut bien sûr ajouter au prix de ce TBI un vidéoprojecteur pour afficher l’image. C’est pour moi un produit supérieur aux systèmes précédents. On peut toujours écrire sur le tableau et la précision est meilleure. De plus, il n’est pas utile de faire des calibrations régulières. Cependant, c’est un produit qui est un tout peu plus cher que les produits précédents.

Écran Numérique Interactif

Ici, on change complètement de monde et de technologie. Les produits précédents utilisent un vidéoprojecteur + un système d’interactivité (intégré au VP, déporté ou intégré dans le tableau blanc). Ici, il s’agit tout simplement d’une tablette géante (on l’appelle parfois « Écran Tactile Interactif »). Oui vous avez bien lu ! Le mien mesure plus de 190cm de diagonale. Quasiment tous les ENI tournent sous Android. Il peut donc être utilisé sans ordinateur contrairement aux autres produits. On peut également brancher un ordinateur pour s’en servir comme d’un écran externe tactile. Une autre solution est d’acheter un ordinateur miniature à introduire dans la tranche de l’ENI. C’est une option que je trouve pratique mais qui est horriblement chère. En effet, elle est généralement vendue aux alentours de 1000€ TTC alors que c’est équivalent à un PC « modèle réduit » de 300-400€ si on ne l’intègre pas dans la tranche de l’ENI. Le mieux est donc soit de brancher un ordinateur portable (ce que je fais), soit d’acheter un ordi déporté et de le relier à l’ENI. Une autre option que je trouve nettement plus intéressante et la clé usb wifi pour communiquer avec l’ENI depuis un smartphone (attention, il y a tous les prix de 70€ si vous achetez vous-même la clé à plus de 600€ pour des solutions « clé en main »). Franchement, je ne vois pas tellement la différence alors que les écarts de prix sont énormes.
La qualité de l’image (écran 4K) est très nettement supérieure à ce que l’on a avec un vidéoprojecteur, même le plus performant. Aucune calibration à faire puisque tout est intégré à la dalle de l’ENI, dalle qui se nettoie simplement avec de l’eau et un chiffon microfibre. Un autre avantage est son silence. Tout à fait, on n’entend absolument rien contrairement aux VPI qui ont toujours des ventilateurs bruyant.
Autre point important, le son qui se dégage des enceintes est très bon ; rien à voir avec les enceintes des VPI.
L’ENI peut s’installer de deux façons : soit sur un support avec des roulettes pour le déplacer, soit accroché au mur. Personnellement, j’ai choisi de le mettre sur un support déplaçable. Au bout d’un mois d’utilisation, j’ai vraiment regretté ce choix. En effet, je ne me sers plus du tout de mon tableau blanc qui est derrière et je me retrouve avec un ENI avancé de 50cm par rapport au mur ; je perds ainsi 50cm pour avancer mes élèves. S’ils sont trop près et sur le côté, ils ne voient pas très bien (mais mieux qu’avec un VPI au même endroit). Si c’était à refaire, je ferais l’économie du pied (c’est super cher en plus) et je l’accrocherai à la place de mon tableau blanc (attention, c’est très lourd). Je ne garderais qu’une oreille de tableau blanc pour quelques affichages.
Pour vous donner un ordre d’idée, j’ai un ENI de 75″ pour une classe de 65-70m² avec 28 élèves : C’est parfait !
Contrairement aux VPI, il n’existe aucune ombre portée puisque l’image vient directement de l’écran, c’est un avantage indéniable.
Je ne détaille pas ici tout ce que l’on peut faire avec ce genre de produit puisque cet article est déjà suffisamment long. En revanche, je vais très prochainement écrire un autre article pour présenter la manière dont je l’utilise.
Il existe plusieurs technologies pour les ENI qui sont supérieures à ce que j’ai, mais je n’en vois pas du tout l’intérêt au regard de la différence de prix. La précision est un peu meilleure mais avec un prix très très largement supérieur.
Utilisateur de Linux, j’ajoute que l’usage en tant qu’écran externe tactile fonctionne parfaitement sans rien avoir à installer.

Des logiciels et applis ?

Tous les systèmes de projection sont généralement vendus avec un logiciel maison. Il existe autant de logiciels différents que de revendeur. Je ne me sers pas vraiment de ces logiciels et je ne vais donc pas tellement en parler, mais sachez que ça existe.
Vous pouvez également utiliser des logiciels tiers. Je pense notamment à OpenBoard qui est gratuit et Open Source. Il ne possède pas autant de fonctionnalités que d’autres logiciels, mais il fonctionne plutôt bien.
Sur les ENI qui tournent sous Androïd, vous pouvez accéder à un store qui comprend de nombreuses applications (gratuites ou payantes).

Au final, quel produit choisir ?

Tous les produits qui fonctionnent avec un vidéoprojecteur ont les mêmes inconvénients :
— le bruit permanent avec le ventilateur du VP. Je peux vous garantir que depuis que j’ai un ENI je m’en rends bien compte de ce point quand je vais dans les classes de mes collègues ;
— la luminosité du VP qui dépend de sa qualité est nettement inférieur à celle d’un ENI ;
— la lampe du VP s’use et la qualité de projection baisse au fil du temps. De plus, la lampe est loin d’être éternelle.
— l’angle de vision qui n’est pas très large si on veut une image visible et non déformée, surtout comparé à un ENI.
— comme la qualité d’affichage est moins bonne que celle d’un ENI, il convient de prendre une taille de vidéoprojection bien supérieure.

Le seul inconvénient que je vois à un ENI, c’est que c’est plus cher à l’achat qu’un VPI. À l’usage, les avantages sont tellement importants que l’écart de prix est parfaitement justifié. C’est pour moi sans aucun doute le meilleur choix en 2021. Attention, car il y a de très gros écarts de prix selon les revendeurs. Pour avoir pas mal comparé, je trouve que les prix de certains produits ne se justifient pas du tout. Des revendeurs mettent en avant un usage facilité par rapport à une autre marque grâce à leur logiciel maison. Seul problème dans cette analyse, c’est que l’écart de prix peut être de plus de 1000€ pour un usage à 99% équivalent, ce n’est donc pas justifié.

Mon classement final tient compte de la qualité du produit, de la facilité de calibration, des usages et du prix (TTC). Pour pouvoir comparer, je ne compte pas le pied (je le déconseille carrément pour un ENI) et je prends un équivalent 75″ en ENI (il faut donc une dimension supérieure si on choisi un VPI) :

  1. Écran Numérique Interactif (ENI) : 2.500€
  2. TBI « nouvelle génération » : 700€ minimum pour l’écran + 1300€ minimum pour le VP à ultra courte focale
  3. VPI : attention à bien choisir la technologie car il en existe de nombreuses : un tout petit peu moins cher qu’un TBI nouvelle génération.
  4. TBI « ancienne génération » : à oublier

Je n’ai pas d’actions chez ces fournisseurs, mais mes préférés (qualité des produits et prix) sont Speechi et Easytis. Il existe d’autres revendeurs qui proposent de très bons produits mais je les trouve souvent bien plus chers, même si pour certains le produit est théoriquement meilleur.

REMARQUE : N’hésitez pas à poser des questions ou à apporter des précisions dans les commentaires. Je mettrai à jour mon article en conséquence.

8 Commentaires

  1. Gibiat

    Merci pour cet article hâte de lire le suivant sur l’eni ! Mon ENI est aussi mobile parfois j’aimerai qu’il soit fixe cependant avec le chariot mobile je peux monter et descendre l’écran (peut être possible en fixe ?) et ajuster parfois l’orientation de l’écran car ma classe étant exposée plein sud le soleil fait quelques reflets et ajuster l’orientation de l’écran est parfois utile.

    Répondre
  2. Jacquemin Audrey

    Merci pour votre article que je viens de lire avec attention… D’ici la fin de l’année scolaire, je vais recevoir un écran numérique interactif 🙂 Grâce à votre article, je suis encore plus impatiente… Du coup, j’attends aussi celui où vous détaillerez l’utilisation que vous en faites.

    Nous avons choisi de le fixer au mur et je crois lire que c’est un bon choix 🙂

    Merci pour votre avis, et à bientôt

    Répondre
  3. SB

    Bonjour,

    je pense qu’il faudra intégrer rapidement dans votre comparatif les vidéoprojecteurs lasers, dont le prix tendra vers celui de l’ENI, mais répondra aux inconvénients indiqués pour les modèles à lampe ( résolution, qualité d’image, durée de vie…). Les modèles à lampe devraient devenir bien plus rares dès 2022.

    Répondre
    1. lbreilloux (Auteur de l'article)

      Merci pour cette information que je me mets de côté pour regarder comment fonctionne ces produits.

      Répondre
  4. Mathieu

    Bonjour M. BREILLOUX,

    Merci pour cet article. Je suis formateur TICE dans mon département, enseignant de CM1-CM2 et chef d’établissement. Je déménage ma classe à la rentrée prochaine dans une toute nouvelle salle et je dois acheter tout l’équipement (tableau, produit numérique, etc…). L’ENI me tente bien, mais j’avoue avoir quelques réticences, notamment sur le fait de faire regarder un écran toute la journée aux élèves (car vous dites dans votre article ne jamais utiliser le tableau blanc derrière).

    J’attends également votre article sur l’utilisation que vous en faites en classe.

    Merci encore pour votre travail et votre partage.

    Répondre
    1. lbreilloux (Auteur de l'article)

      Pour l’article sur l’utilisation, il faudra malheureusement attendre un moment car je suis sous l’eau en cette fin d’année scolaire.
      Les élèves ne se plaignent pas du tout et moi non plus de l’utilisation de l’écran toute la journée. La qualité de l’image est vraiment très bonne et on peut régler la luminosité. De plus, quand je dis que c’est allumé toute la journée, ça ne veut pas dire que les élèves ont en permanence les yeux rivés sur l’écran.

      Répondre
      1. Mathieu

        Vous m’avez finalement convaincu, je vais partir sur un ENI de 75 pouces (j’aurai une classe de 27 élèves). Je pense que 86 pouces risquent de faire très gros pour une salle de classe.
        Quel modèle avez-vous ? Je suis assez attiré par le Android SpeechiTouch UHD – 75″ qui est assez abordable.

        Répondre
        1. lbreilloux (Auteur de l'article)

          c’est ce modèle que j’ai et j’en suis très content.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *